mardi 21 août 2018

Trajet Vladivostok - Moscou

Il n'y a pas grand-chose à raconter sur un vol qui dure 8H30. Sauf qu'il avance en même temps que le soleil. Et partis à midi nous arrivons à Moscou à 13H30 !

vol Vlad MoscouC'est l'occasion de commencer à « débriefer ». Les souvenirs commencent à remonter, les temps forts, les escales qu'il aurait fallu faire... Un tigre est peint sur le nez de notre avion. (ci-contre) Ultime petit signe.

Puis c'est Moscou. 1H30 de route séparent les aéroports de Vnukovo et de Domodedovo d'où nous redécollerons pour Orly. Une fois nos bagages posés à la consigne nous courons vers Moscou ressentir à nouveau l'énergie qui se dégage de cette ville.

Orly. 7H du matin. Nos bagages gisent sur le sol comme deux chiens fatigués.

moscou
Moscou

Domodedovo
Domodedovo

En guise de conclusion.

Ce cinquième voyage en Russie est porteur d'émotions, d'étonnement et d'admiration. Admiration pour le peuple russe qui partout nous a réservé un accueil spontanément chaleureux. D'emblée on partage ce que l'on a de plus précieux, la photo de ses enfants, de sa maison de son chien et de son chat sur son téléphone. A plusieurs reprises des gens m'ont offert leur place dans les bus ou le métro eu égard à mes cheveux blancs. La monnaie va au conducteur du bus en suivant un chemin compliqué au dessus des têtes et revient par le même chemin.

A plusieurs reprises nous avons fait du stop, l'attente n'a jamais été longue. De nombreuses fois pour escalader les escaliers qui permettent de franchir les voies, la valise de Rose a été saisie par des mains vigoureuses et prestement transportée où il fallait en se satisfaisant d'un sourire en paiement.

Le mode de vie Européens, miroir aux alouettes, fait rêver. On nous a quelquefois demandé si nous n'avions pas quelque chose de France, un drapeau, une carte postale. Notre pays jouit d'une aura incroyable.

Lénine trône toujours sur la place centrale des villes, mais il fait partie des meubles, les connotations idéologiques disparaissent. Les russes s’accommodent bien de ce qui nous paraîtrait contradictoire. Connaissant leur passé ils connaissent leur avenir. Et dans l'adversité font preuve d'une résilience extraordinaire.

Émotion des cathédrales dont les iconostases flamboyantes s'accordent avec les chants qui élèvent l’âme.

Immensité des paysages. De la Taïga aux montagnes du Kamtchatka, ces espaces inouïs, inconnus des européens laissent perplexe. Tout est énorme dans ce pays, comme le cœur des gens.

cloches

(cliquez sur l’image)

Je tiens à remercier l'agence EVROSEMIA sans qui rien n'aurait été possible et qui nous a assistés tout au long du périple avec patience et compétence.

Remerciements aussi au webmaster Jean-Louis qui en toute discrétion a soigneusement mis en œuvre le blog et pallié quand il le fallait aux insuffisances historiques.

1 commentaire: